Respire

En 2003, un ami me fait découvrir Mickey 3D. En 2003, Mickey 3D se fait connaître du public grâce au morceau Respire. En 2003, le message véhiculé par Mickey 3D était malgré tout, ignoré de tous.

Et pourtant, tout a été réalisé pour nous ouvrir les yeux. Les images du clip dépeignent un futur aussi triste et illusoire que des promesses électorales. Et les paroles font aujourd’hui figure de prophéties auto-réalisatrices. Mais encore aurait-il fallu ouvrir les yeux et tendre l’oreille…

Ce n’est d’ailleurs que des années plus tard que j’en ai vraiment saisi le contenu. Aveuglé par les promesses de réussites financière et sociale, je me délectais de mon ascension au sein de ces tours de verre et de béton. Sans aucune considération sur les conséquences de mon mode de vie, j’étais le premier à clamer comme le monde n’avait jamais été aussi merveilleux.

Aujourd’hui, mes yeux enfin ouverts, je constate comme je me trompais. Et lorsque j’écoute les paroles de Respire, je ne peux qu’espérer que le monde va lui aussi ouvrir les yeux face aux erreurs que nous commettons.

Quel héritage voulons-nous laisser à nos enfants? Un patrimoine immobilier? Une Shelby Cobra? Un empire financier? L’argenterie de la grand-mère?
Mais que faire de tout ça, si nous n’avons pas une planète sur laquelle on peut respirer? Regardez par la fenêtre et dites moi si vous en appréciez la vue, si vous êtes fondamentalement bien, entouré de goudron et de béton… Je ne vous cache pas que j’étais comme un poisson dans l’eau, au milieu de cet environnement urbain. Mais plus le temps passe, et plus je réalise que l’eau du bassin est croupie.

Mais à qui la faute si nous en sommes là? On pourrait blâmer la société de consommation, encore et toujours elle. On pourrait blâmer les gouvernements, élitistes et avides de pouvoir. On pourrait blâmer les multinationales et leur désir de profit. On pourrait blâmer la mondialisation…
Mais tout cela n’est que sophisme, car il est tellement simple de blâmer les autres, de se résigner à n’être qu’un pion, et à tirer meilleur parti de la situation.

Je n’ai pas de solution toute faite, et je ne pense que nous en ayons une efficace, que ce soit à court, moyen et encore moins, long terme. Mais si je peux donner un conseil, c’est d’essayer de consommer responsable car on ne peut pas croire que l’on peut se passer de la société de consommation:

– Éviter de surconsommer en achetant des produits dont vous n’avez pas besoin fondamentalement (coca, nutella…)
– Éviter d’acheter des produits transformés, la plupart étant bourrés de ces fameux E…
Note: de plus en plus, les E sont remplacés par leurs noms chimiques, attention au piège
– Essayer tant que se peut, d’acheter des produits de saison, dits aussi locaux
– Essayer d’acheter des produits bio, le problème étant leur coût élevé à côté des produits de distribution de masse, sans parler de la valeur marketing de ce label pour ces mêmes distributeurs
Note: Se pencher sur les produits bio est donc parfois une fausse bonne idée, car il y a également des produits transformés, et surtout un ananas en plein hiver risque d’avoir une empreinte carbone aussi élevée que la commande d’un téléphone chinois
– En parlant de téléphone, rien ne vous oblige à vous tourner vers les derniers modèles chaque année… si ce n’est l’obsolescence rapide, mais c’est un autre vaste sujet

Dans l’ensemble, il est question de se responsabiliser, pas de changer le monde.

“Plaider l’ignorance n’enlèvera jamais notre responsabilité.”
John Ruskin


Le clip en question:

One Comment

  1. Pingback: Captain Fantastic - Pendorah

Laisser un commentaire