Le passé, c’est surfait

Quand on me demande si j’essaie de faire le même travail que les psychanalystes, je ressens toujours de l’amusement. Car loin de moi l’idée d’en être capable, ou même tout simplement, de le vouloir.

Non, je préfère nous créditer comme des acteurs de nos vies. Et bien que le passé fasse partie intégrante de nous, il me semble qu’il est plus juste parfois, de s’attaquer au présent.


Un frère et sa sœur venaient tout juste d’hériter de la maison de leurs parents, et grand-parents avant eux. Véritable mémorial à leur famille, le lieu était chargé d’événements et d’anecdotes, et à chacune de leurs visites, les émotions les submergeaient.

Mais une chose les dérangeait dans cette maison… la décoration. Le frère, fort de son statut d’aîné, décide de prendre les choses en main. Mais c’était déjà le troisième week-end où il s’y rendait pour essayer de la changer, sans grand succès, tant le lieu était chargé de souvenirs.

Ce jour là, avec résolution, il entre dans le temple de sa jeunesse et se dirige sans attendre vers le grenier.
“Je sais que je dois déjà faire de la place ici avant tout, mais par où commencer?” se demande-t-il.
Chaque objet qu’il prend en main, lui rappelle un moment de sa jeunesse dans lequel il se perd en expectative. Et de nouveau, les heures passent, tandis qu’il essaie tant bien que mal d’empaqueter les bibelots et d’en faire le tri sans parvenir à n’en jeter ne serait-ce qu’un.

Quelques semaines passent.

Sa sœur, curieuse, vint constater le travail de son frère qui se vantait d’avoir fait un travail difficile. Mais elle eu beau chercher, la décoration sembla atrocement identique. Seuls quelques légers changements avaient occurré…

Lorsqu’un mois plus tard, son frère s’en retourne dans la maison de leurs grand-parents, il n’en croit pas ses yeux. Le lieu sans perdre de sa chaleur était transformé. Ne comprenant pas comment sa sœur avait réussi ce tour de magie, il l’appelle:

“Mais comment as-tu fait? Où sont les meubles, et tous les objets de papi et mamie?
– Certains sont dans le grenier, d’autres vendus, donnés ou jetés quand ils étaient irrécupérables.
– Mais que fais-tu de leur valeur sentimentale? Et puis je n’avais pas fini de ranger le grenier!
– On ne peut se laisser retenir par le passé, et au train où ça allait, ça aurait pris des années. Alors désolé si je préfère me sentir bien maintenant. On aura tout le temps de faire le tri. Et ce sera bien plus agréable de faire ce travail, dans un cadre dans lequel on se sent bien…”


Je laisse le travail aux archéologues et aux psychanalystes, de fouiller le passé. Pour ma part, je favorise l’action et estime qu’il est plus important de concentrer nos efforts sur le présent avant tout. Car vous aurez tout le temps de faire le tri…

 

“Tout est écrit dans les sons. Le passé, le présent et le futur de l’homme. Un homme qui ne sait pas entendre ne peut écouter les conseils que la vie nous prodigue à chaque instant. Seul celui qui écoute le bruit du présent peut prendre la décision juste.”

Paulo Coelho / Le Pèlerin de Compostelle

Laisser un commentaire