Le malchanceux

“Je suis malchanceux” se plaignait souvent cet homme. Auprès de sa famille, ses amis, ou ses collègues. Ce jour-ci, il se sentit même obligé de le partager avec sa boulangère.

“Vous êtes au courant pour le RER hier ?” commença t-il.

Pas surprise, la boulangère lui répondit avec sourire : “Non, mais je suis sûre que vous allez me le dire.

– Eh bien, voilà qu’hier,  j’ai subi une panne de courant sur la ligne du train… résultat coincé dans un wagon bondé pendant 20 minutes sur place. En retard pour le travail et en sueur. Nous avons en plus marché dans des tunnels lugubres à la lueur de lampes torches.” se plaint-il.

Hochant de la tête, elle lui répond tout en demandant : “Ah oui, plusieurs clients m’en ont parlé ce matin.” puis ajoute “Et qu’est-ce que vous prendrez cette semaine ?

– Une tradi aux céréales s’il vous plaît.” Puis il reprend sans attendre : “Ca me rappelle que l’avant-veille, j’avais organisé une sortie nocturne au musée d’Orsay avec ma petite amie, elle qui adore l’Art Nouveau. Figurez-vous qu’à peine entrés, une coupure de courant survient, nous plongeant dans l’obscurité. Résultat : nous avons été obligés d’annuler et de quitter le lieu !

– Autre chose ?” ajoute-t-elle d’un air distrait.

Ne se faisant pas prier, il continue :

“Puisque vous le demandez. Je ne vous ai sans doute pas mentionné notre voyage. Il y a environ 2 mois pour fêter nos un an, nous avions planifié un week-end à Rome. Arrivés à l’accueil de l’hôtel, et fatigués par notre vol en avion, on nous annonce un problème d’eau courante. Et manque de chance évidemment, dans l’aile où se trouvait notre chambre ! Et voilà que l’on nous appelle un taxi pour aller dans un autre hôtel…”

Profitant qu’il reprenne son souffle, elle répète un peu plus explicitement : “Est-ce qu’il vous faudrait autre chose avec votre tradi ?” puis se tourne vers un autre client.

“Hmmm, je vous prendrais aussi un éclair au chocolat.” et ajoute : “Cela me fait penser à mon colis perdu… je vous en ai parlé ?

Oui, la semaine dernière en effet” répond la boulangère en lui donnant sa commande.

“Et bien, voyez-vous, l’aspirateur que j’ai commandé était le dernier en stock, l’enseigne ne peut plus me l’envoyer puisque le colis est perdu !”

 

La boulangère qui l’avait distraitement écouté jusque là, se retrouvant finalement seule avec son client tourne alors toute son attention vers lui :

“Mais l’enseigne en question, n’est-elle pas obligée de vous renvoyer un produit différent ? Ou d’effectuer un remboursement ?

– Si, bien sûr. Ils m’ont envoyé une autre version de l’aspirateur que j’avais commandé comme c’était une fin de série. Mais il n’a pas exactement les mêmes forme et couleur.

– Et le second hôtel lors de votre voyage. Celui où vous avez été conduit en taxi, qui j’imagine était à leurs frais, n’était-il pas identique en standing ?

– C’était la moindre des choses de nous payer le transport. Et encore heureux, nous avons été surclassés. Mais il n’était pas exactement au même endroit que celui d’origine. Il a fallu réorganiser tout notre programme de visites.

– Et j’imagine que le musée vous a remboursé et peut-être même proposé une compensation également ?Nous avons effectivement reçu des cartes d’abonnement pour le trimestre, mais notre sortie a été gâchée. C’était une soirée unique dont la magie a été brisée.

– Et qu’a fait la compagnie de transport pour vous dédommager ?

– Et bien rien ! Juste une bouteille d’eau et des excuses…”

 

Et finalement cet homme ajoute : “Vous voyez comme je suis malchanceux, hein ?”

Laisser un commentaire